Trophée des communes: doublé sécheron

Depuis le début du Trophée des communes, lancé en 2011 à l’occasion du Comptoir Nord vaudois, aucune commune n’avait remporté deux fois le concours. Suchy l’a fait, deux ans de suite, qui plus est.

Que l’on n’aime ou non la bonne bouille du Régionnaire, ce trophée en bois qui récompense la commune des vainqueurs va retrouver sa place à côté du bâtiment multi-fonctionnel.

Suchy, toujours représentée par Gilles Horisberger, président du Conseil, et Thierry Herman, municipal, a vaincu Lignerolle en quart de finale, avant de disposer de Fontaines-sur-Grandson et d’Ependes pour arriver en finale contre Champagne. Celle-ci a été tendue. Les premières questions montraient que le niveau de difficulté avait progressé et Suchy s’est d’abord fait distancer d’un petit point sur une question relative à l’équipe de unihockey d’Yverdon. Au bout de deux manches de questions et de tirs aux fléchettes, les deux communes étaient même à l’égalité parfaite. Si le fait de savoir que Gressyland se trouve sur la commune de Valeyres-sous-Ursins a donné un avantage certain à Suchy, tout pouvait être remis en question sur la dernière question à six points.

Cette dernière question (“qui domine actuellement outrageusement le championnat de NHL à l’heure actuelle?”) aurait d’autant plus tout fait basculer que Suchy écrivait une réponse fausse avant de corriger pour la bonne réponse (“Tampa Bay”) à la dernière seconde tandis que Champagne faisait l’inverse en effaçant la bonne réponse …

Soulagement donc et sourires de victoire pour le duo sécheron. Alors que Thierry Herman déclarait l’année passée se mettre au défi d’être la première commune à gagner deux fois le trophée, il a désormais un nouvel objectif : gagner trois fois le concours permettrait en effet d’obtenir le Régionnaire de manière définitive… Rendez-vous en 2020.

Actes délictueux sur le chemin des vignes: arrestation

Depuis un mois environ et à plusieurs reprises, une personne bloquait le chemin AF allant de Suchy à Essert-Pittet, le “chemin des vignes”. Le coupable a été arrêté le 3 avril par la Police nord vaudois, qui a pu le saisir en flagrant délit.

Le but était apparemment d’enquiquiner un agriculteur et de rappeler que ce passage est interdit aux véhicules. Ce chemin est en effet interdit à la circulation, sauf pour les agriculteurs et le service forestier. Il est cependant aussi emprunté par des cyclistes qui auraient pu se trouver nez à nez avec des obstacles dans la partie du chemin la plus raide.

La personne responsable de ces actes a agi à de très nombreuses reprises, jusqu’à trois fois dans la même journée.

Plusieurs objets, trouvés en nature ou dans des capites à proximité étaient mis en travers du chemin des vignes.

Le blocage de ce chemin était dangereux et risquait d’aboutir à un accident. Il empêchait les propriétaires des parcelles avoisinantes de pouvoir y accéder légitimement.

La police Nord vaudois a procédé à une enquête de voisinage et a renforcé ses patrouilles, ce qui a permis l’arrestation du coupable. La commune remercie la police pour ses nombreuses patrouilles, y compris avec des chiens, et son service de police de proximité.

L’article de La Région consacré à ce cas :
https://www.laregion.ch/un-villageois-pris-en-flagrant-delit-de-sabotage/

Une nouvelle secrétaire communale

A la suite de la démission de Nathalie Saugy après un peu plus d’une année de fonction, la commune de Suchy a reçu un certain nombre de candidatures, dont celle de Virginia Schott. Mme Schott, née en Angleterre en janvier 1969, a acheté avec son mari une maison à Suchy en 2011 et a eu un coup de coeur pour ce village dans lequel elle a été bien accueillie.

Viriginia Schott a travaillé tant dans le secrétariat que dans l’accueil et elle a quitté son travail d’agente de surveillance à Nestlé pour le poste de secrétaire communale.

Partis à Yverdon pendant les deux dernières années, les Schott sont heureux de retrouver leur maison de Suchy prochainement – l’emploi que Virginia Schott a décroché est clairement compris comme un signe du destin appelant au retour dans le village.

Mme Schott, outre ses fonctions de secrétaire communale, mettra ses compétences dans l’accueil au service des personnes intéressées par la location des salles du bâtiment multi-fonctionnel. La municipalité est ravie de pouvoir compter sur une personne du village pour ce poste et souhaite qu’elle puisse parfaitement s’épanouir dans cette nouvelle fonction.

Législature paroissiale 2019: appel à l’aide de la paroisse

La paroisse de Pomy-Gressy-Suchy a besoin de vous ! La prochaine législature de la paroisse commence en mars 2019 et les candidatures manquent cruellement. Elle recherche :

  • des conseillers de paroisse
  • des équipiers de villages

Les équipiers de village sont une nouveauté moins contraignante que les conseillers de paroisse et sans engagement dans la durée. Pour chaque village, il est recherché 4 à 5 personnes soucieuses de la présence chrétienne. A l’écoute de la population, les équipiers de village définiront la manière dont ils entendent vivre leur spiritualité de proximité.

Le bureau du conseil de paroisse sera lui constitué de 5 personnes (au lieu des 15 précédemment), se réunira 9 fois par an et gérera le fonctionnement de la paroisse.

Le conseil de paroisse se réunira 3x par an et sera constitué du bureau du conseil de paroisse et d’un représentant des équipiers de chaque village. Le conseil définit les orientations de la paroisse.

L’assemblée de paroisse se réunit 2x par année pour présenter le budget en automne et les comptes au printemps. Toute personne domiciliée sur le territoire de la paroisse peut y participer.

Plus sous www.pomygressysuchy.eerv.ch. La présidente Danielle Roulier (079 743 59 40) et le pasteur Alain Ledoux (021 331 58 94) se tiennent à votre disposition pour répondre à vos questions.

Une enquête pour le bois de Suchy et son étang

Dans le cadre d’un travail de diplôme de la formation de Ranger dispensée par l’école forestière de Lyss (www.bzwlyss.ch) et suite à la demande de l’inspection des forêts du 8ème arrondissement, un étudiant, Cyril Schär travaille sur le site Bois de Suchy et en particulier sur le bassin de laminage (étang, sentier didactique) réalisé en 1992.

Afin d’évaluer la fréquentation actuelle du site Bois de Suchy ainsi que les forces et les faiblesses de ce lieu, la Commune et cet étudiant vous remercient de bien vouloir répondre au sondage qui suit (durée approximative 5-10 minutes) Bien évidemment, les informations seront traitées de manière totalement anonyme.


https://fr.surveymonkey.com/r/7SMZY7L

En vous remerciant pour vos réponses, Cyril Schär se tient à votre disposition en cas de questions et/ou demandes particulières:
Cyril Schär (cyrilschar@gmail.com)

N’hésitez pas à faire une visite du lieu avant de répondre au sondage. 😉 Et ce d’autant plus qu’il n’est guère dans l’état de la photo mise en titre…

L’heure des Fêtes

L’année 2018 touche à sa fin. La commune souhaite à toutes ses citoyennes et tous ses citoyens une belle fin d’année et formule ses meilleurs voeux pour 2019, une année qui s’annonce riche en événements avec l’Abbaye, mais aussi le retour des World Suchy’s Games et de la plantation de sapins de Noël.

Mais avant ses réjouissances, quelques mots sur la fin de l’année. A propos de sapins, le traditionnel rendez-vous devant le magasin pour prendre les arbres commandés, pas loin de 80 cette année, a lieu le 14 décembre à 18h00. Ne manquez pas ce rendez-vous pour voir le Père Noël et boire du vin chaud…

Noël sera célébré à l’Eglise le 21 décembre à 19h00. A noter aussi : un moment de spiritualité spécial Nouvel An le dimanche 30 à 17h00.

La Jeunesse n’organisera pas de fête pour le Nouvel-An cette année, celle-ci ayant lieu à Belmont. Rendez-vous chez nos voisins !

Mais le 1er janvier, le FC Suchy-Sports vous invite dès 11h00 dans l’Auberge communale, fermée au public mais ouverte aux Sécherons désireux de fêter l’an en compagnie du club de foot, autour d’un apéro et de pizzas.

Veuillez noter que la déchèterie sera fermée les mardis 25 décembre 2018 et 1er janvier 2019 et que le bureau communal sera fermé les 24 et 31 décembre ainsi que le 7 janvier.

BONNES FÊTES A TOUS !

Un feu du 1er août dont on se serait bien passé

Alors que la fête du 1er août se déroulait comme sur des roulettes et que le feu venait d’être allumé, plusieurs Sécherons ont vu soudain un toit de ferme s’embraser. Dans des instants de panique et d’incertitude, tandis que couraient déjà certains vers leur voiture et que d’autres tentaient d’appeler les pompiers, la rumeur d’un incendie dans la ferme de Dind finit par se confirmer.

Les joies du 1er août ont été de courte durée et ont fait place à un spectacle désolant. En quelques minutes, peu avant 22 heures, en effet, le toit de la ferme s’effondre; dans la chaleur étouffante du feu qu’on voit par l’interstice des volets fermés de la partie habitation de la ferme, les premiers badauds s’inquiètent pour Mme Dind. Les minutes semblent longues, mais on entend les premières sirènes au loin. Le vent souffle dans une bonne direction et limite les risques de propagation. Les pompiers, dont les premiers sont arrivés sept minutes après le premier appel au 118, ne peuvent que constater le dégât intégral. Plusieurs véhicules arrivent par la suite, dont l’impressionnante échelle des pompiers de Lausanne, tandis que le débit de l’eau est forcé pour un maximum d’effet. Assez rapidement, l’incendie parvient à être maîtrisé, et c’est avec un certain soulagement que l’on apprend que Mme Dind est saine et sauve: elle assistait à des feux d’artifice. Les origines de l’incendie sont inconnues; l’enquête est en cours.

Vers minuit, la société de jeunesse rangeait des tables, dans un lieu déserté en raison de l’évènement. Les grillades, les dessert maison, l’apéro de la commune, le discours du président du Conseil et l’allumage du feu ont constitué les premiers éléments d’une fête réussie qui a malheureusement tourné au drame.

La Commune remercie la société de Jeunesse pour l’organisation du 1er août, tient à exprimer sa reconnaissance pour le formidable travail des pompiers et à saluer la rapidité avec laquelle le détachement d’appui de Belmont sur Yverdon, conduit par le capitaine Philippe Magnenat, est arrivée sur les lieux. Mais d’abord et surtout, elle exprime toute sa sympathie à l’égard de la famille Dind, frappée par un tel drame.

Les Graines de foot de Suchy sèment l’espoir plutôt que la zizanie

Les Graines de foot, c’est le tournoi majeur, le Mundialito, des juniors depuis 18 ans. Les juniors D, E, F et G se sont affrontés dans tout le canton samedi 9 juin avant la finale lausannoise le 23 juin. Du côté sécheron, la fierté est de mise: une des deux équipes de junior F s’est distinguée par le gain de la coupe du fair-play. Plus généralement, c’est la performance d’ensemble qui est réjouissante.

A Granges-Marnand, les plus jeunes, les juniors F appartenant au mouvement junior d’Orbe et environs, étaient divisés en deux équipes: les plus grands ont réussi une belle 12ème place (sur 30 équipes inscrites) et les plus jeunes, 16èmes, repartent avec le sourire et, surtout, la coupe du fair-play. L’entraîneur principal, Pierre Turrian, et ses complices David Fey et Joe Grin, peuvent être fiers d’avoir trouvé le dosage entre la combativité de l’esprit de compétition et l’importance des valeurs du fair-play.

A Rances, ce sont les juniors E (photo ci-dessus), entraînés par Olivier Gaillard et Nicolas Stalder, qui ont accompli une remarquable performance sportive. En effet, ces jeunes d’une dizaine d’années ont atteint les quarts de finale du tournoi et reviennent avec une belle cinquième place finale sur les 32 équipes inscrites. Bravo à ces graines de champions et à leurs coaches !

Choeur mixte: au fil de l’eau, un chant du cygne

L’Espérance, choeur mixte de Suchy, a vécu. Avec une dizaine de membres en moins depuis la saison passée, le choeur mixte présidé par Pierre-André Collet et dirigé par Marcel Baselgia a décidé que la représentation “Au fil de l’eau” présentée dans la grande salle de Suchy le 27 mai serait son chant du cygne. Mais, loin de la tristesse, le choeur, fidèle à son nom, a livré aussi un message d’espoir en faisant chanter en pré-programme “Le P’tit Bol d’Air”, enfants du choeur des écoles de Chavornay dirigés par Magali Ibram, elle-même choriste et soliste de l’Espérance.

Devant une salle archi-comble, dans la moiteur d’un temps quasi-estival, le choeur n’a pas cédé à l’émotion facile et a entonné avec entrain un programme d’amour et d’eau fraîche, non sans le ponctuer de touches d’humour. Et de remerciements aux solistes, au directeur et au président, chevilles ouvrières de ce choeur. L’Espérance avait été fondée en tant que choeur d’hommes en 1895, devenu mixte pendant la guerre. La venue de Marcel Baselgia en 2002, “un cadeau” selon Pierre-André Collet, a fait vivre de belles expériences aux choristes, entre voyages à Disentis ou Meiringen, concerts de l’Avent, création de concerts-spectacles et participation à des Fêtes cantonales ou nationales.

Une page se tourne pour Pierre-André Collet
Le relais est passé entre les anciens de l’Espérance et la future génération du “P’tit Bol d’Air” dirigé par Magali Ibram.