Résistons à la submersion de la deuxième vague

En cette période de Vendée Globe, on sait à quel point certaines vagues peuvent être casse-bateaux; la deuxième vague de la pandémie n’a rien à envier aux mers démontées des océans: elle nous fauche alors que nous nous relevions et cela fait plus mal encore. A notre connaissance, plusieurs foyers d’infection ont eu lieu à Suchy, plus que lors de la première vague. Nous adressons tous nos voeux de rétablissement aux personnes concernées. Alors que le mois de novembre tente de nous recouvrir de brouillard, nous naviguons une fois de plus avec une visibilité limitée, à voilure réduite. Concrètement, on a vu qu’il a fallu annuler une fois encore des réservations à la grande salle, voir à nouveau l’auberge communale se fermer, renoncer à des festivités et des apéros qui rythmaient le mois de décembre, porter le masque à l’intérieur et même dans des extérieurs fréquentés. On a pris des ris dans la grand-voile, on a sorti le tourmentin, on se met à la cape en attendant que le mauvais temps passe. La seule terre émergée à l’horizon, point fixe dans cette tempête, est le Conseil général du 3 décembre, qui peut avoir lieu avec les précautions sanitaires qui s’imposent.

Heureusement, on connaît un peu mieux les moyens de lutte contre la maladie, on sait aussi les gestes barrière qui se sont incrustés comme autant de nouvelles routines. On sait ce qu’on doit faire dans l’attente d’un possible vaccin. Nous pensons aux embarcations plus fragiles au coeur de la tempête : les personnes dont l’avenir est flou, dont la santé fragile est menacée, dont le travail quotidien est une lutte contre les coups de butoir de l’épidémie. Notre message sera simple: tenez bon.

La Municipalité de Suchy s’emploie à faire fonctionner les institutions autant que possible et vous remercie de respecter les directives cantonales afin de soulager les hôpitaux et d’éviter que cette deuxième vague ne devienne une vague scélérate.

A Suchy règne une sultane

Le comité de l’Association Bison d’Europe de la Forêt de Suchy annonce la première naissance au sein de la Cellule de conservation du bison d’Europe dans la forêt de Suchy, avec la venue d’une petite Sultane. Sultane a vu le jour le lundi 15 juin 2020, vers 14.00. Elle est la fille de Poziomka II, la femelle dominante de la harde des bisons d’Europe, venue en novembre dans nos forêts, dans le cadre du programme international de conservation de l’espèce. Le père n’est pas le mâle du troupeau : la mère était portante à son arrivée en Suisse. Mais c’est bien le lieu de naissance qui donne les deux premières lettres du prénom, choisi par le principal sponsor de l’association.

(crédit photo : Sophie Collet)

L’eau de Suchy touchée par la problématique du chlorothalonil

Le problème

Depuis plus d’une année, plusieurs médias ont débattu de la présence dans l’eau potable du chlorothalonil, ou plus précisément de ses produits de décomposition, les métabolites. Ce produit phytosanitaire, utilisé depuis 1970 dans la culture des céréales et des légumes, en particulier les pommes de terre, a été interdit mi-décembre 2019. Le principe actif du chlorothalonil est en effet considéré comme « potentiellement cancérigène ». Or, si le principe actif disparaît rapidement, les produits de décomposition s’infiltrent dans les sols et atteignent l’eau potable.

Lors du contrôle régulier de la qualité de l’eau potable du réseau de Suchy, l’année 2019 avait été rassurante de ce point de vue : le métabolite alors sous enquête montrait des traces de présence inférieure à la norme limite. Depuis cette année toutefois, on considère que tous les métabolites de décomposition sont pertinents, à savoir le R417888 et le R471811. Or, les analyses d’eau de 2020 révèlent pour Suchy un dépassement 4 fois supérieur à la norme fixée par précaution à 0,1 microgramme/l pour le R471811. Rapport d’analyse à télécharger ici.

L’eau présente-t-elle un danger ? Très probablement non

Autorités politiques comme experts en matière de toxicologie sont unanimes pour affirmer qu’il n’y a pas lieu de cesser de boire l’eau du robinet, y compris pour préparer les aliments pour nourrisson et que le risque pour la santé est très peu probable. La valeur de 0,1 microgramme par litre est extrêmement basse (on peut la comparer à 1 mm sur une distance de 10’000 km) et elle a été fixée par prudence en l’absence de données sanitaires tangibles : rien ne permet à l’heure actuelle en effet d’affirmer que le dépassement de la norme puisse avoir des effets dommageables pour la santé. La norme de 0,1 mg/l est une valeur non pas adaptée au chlorothalonil spécifiquement, mais une valeur posée par précaution pour tout micropolluant considéré comme pertinent ; elle est le reflet des exigences de qualité très élevées en Suisse pour ce qui concerne notre eau potable. Si la substance mère, le chlorothalonil, est « potentiellement cancérigène », il n’est, en état actuel des connaissances, pas prouvé que les métabolites conservent cette propriété ni possible de savoir quel taux présente un danger pour la santé.

Il ne faudrait pas non plus croire que la qualité de l’eau du robinet, que l’on vante comme une eau de grande qualité, ne cesse de se dégrader. En effet, ce sont plutôt les méthodes de détection des micropolluants qui ne cessent de progresser et qui permettent actuellement de trouver des produits non recherchés dans les décennies précédentes. Le fait que la Confédération interdise le Chlorothalonil montre la volonté de conserver une eau avec le moins de substances étrangères possibles.

Mesures

Ne minimisons pas pour autant le problème : nous sommes tous attachés à la qualité de notre eau. Avec nos partenaires de l’Association d’amenée d’eau de La Menthue, la commune de Suchy va chercher à améliorer la situation actuelle. Malheureusement, aucune solution rapide n’est possible à mettre en place, car pratiquement toutes les sources d’eau de La Menthue sont touchées plus ou moins fortement par la même problématique ; en un tel cas, le canton donne deux ans pour la mise en conformité avec la directive 2019/1 de l’OSAV (Office de la sécurité alimentaire). Nous suivons avec attention la situation dans le cadre de nos mesures d’autocontrôle et tiendrons régulièrement informée la population de toute évolution de la problématique.

En cas de questions, n’hésitez pas à contacter Thierry Herman, municipal responsable.

Quelques liens utiles: 

https://www.blv.admin.ch/blv/fr/home/lebensmittel-und-ernaehrung/lebensmittelsicherheit/stoffe-im-fokus/pflanzenschutzmittel/chlorothalonil.html

https://www.bafu.admin.ch/bafu/fr/home/themes/eaux/dossiers/metabolites-chlorothalonil-dans-les-eaux-souterraines.html

Communication de l’OSAV – questions et réponses sur le chlorothalonil

Covid-19: réseau des solidarités

La commune a mis en place un système d’aide à la vie quotidienne pour les 65 ans et plus. Mais, ce système est doublé par un réseau des solidarités mis en place au niveau cantonal et qui s’adresse aussi aux moins de 65 ans qui ont des besoins essentiels et urgents . Si une partie des services que l’on peut offrir au niveau communal ne suffit pas, le réseau cantonal pourrait peut-être y pallier. Pour cela, merci de lire les informations disponibles ici.

Les toilettes ne sont pas des poubelles à habits!

La station d’épuration de l’ARCC reçoit depuis quelques semaines des déchets inattendus, qui mettent à mal le fonctionnement de la station elle-même : pulls, chaussettes et autres slips parviennent ainsi à la station et nécessitent des interventions des surveillants avant des dégâts irréversibles. On rappelle l’évidence: les toilettes ne sont pas une déchetterie et il existe un container à habits sur le territoire de la commune, container accessible en permanence. Merci de prendre soin des installations communales.

Coronavirus: solidarité villageoise et fonctionnement communal

Durant cette période de pandémie, toutes nos vies sont bouleversées. Tout comme les familles, les communes doivent s’ajuster à une situation inédite. En l’état actuel (26 mars 2020), voici une synthèse de quelques informations concernant Suchy.

Si des citoyens du village veulent nous faire connaître des services qu’ils peuvent rendre aux personnes les plus fragiles, n’hésitez pas à vous adresser à la commune ou à Thierry Herman, municipal du dicastère social. L’administration communale continue de fonctionner par mail et par téléphone.

La commune adresse un immense merci à toutes les personnes qui travaillent au maintien de la santé et du fonctionnement social, travailleurs dans la santé, dans l’enseignement, dans l’alimentation entre autres. Pour Suchy, la commune adresse un merci tout particulier aux employés communaux et au personnel du magasin.

Prenez soin de vous, pensez aux autres.

Coronavirus: mesures fédérales et vaudoises

En raison de l’épidémie Covid-19, la Confédération a décrété lundi 16 mars l’état de situation extraordinaire et le canton celui de nécessité. Cela implique des changements radicaux dans la vie sociale. A titre d’exemple, la fréquentation de place de jeux est autorisée jusqu’à un maximum de 5 personnes et en respectant la distance sociale de 2 mètres. La commune vous invite à prendre connaissance de la liste de mesures exceptionnelles qui entrent en vigueur de manière immédiate avec l’arrêté du Canton que nous mettons en lien ici

Du côté fédéral, une ordonnance a également été publiée en ce sens : elle est disponible ici. L’arrêté vaudois a été ajusté à l’ordonnance fédérale.

Nous appelons la population à entreprendre le maximum pour respecter les directives afin de protéger les personnes à risque. Au nom de la municipalité, nous souhaitons à tous nos concitoyens et toutes nos concitoyennes la force nécessaire pour triompher de cette grave crise sanitaire. Même si le bureau communal est fermé, la commune maintient des activités par le télétravail et ne renonce pas aux services de base, telle l’ouverture de la déchetterie, dont les modalités d’accueil vont s’adapter à cette situation inédite.

En pensée avec tous et toutes,

Votre commune

 

 

ANNULATION du spectacle de la Troupe aux Chandeliers

UPDATE : EN RAISON DE L’EPIDEMIE DE CORONAVIRUS, LE SPECTACLE EST ANNULE.

 

Société locale, la Troupe aux Chandeliers, TAC pour les intimes, présentera son spectacle 2020 au bâtiment multifonctionnel à Suchy. Il s’agit de s’échauffer les zygomatiques pour cette comédie de François Scharre, inédite en Suisse. Les représentations de “Mytho cherche menteuse pour relation sérieuse” auront lieu les  13, 14, 20 et 21 mars à Suchy à 20h30 ainsi que le 22 mars à 17h00. Découvrez la bande annonce ci-dessous !

Nouvel-An avec la Jeunesse

Le passage à l’an 2020 à Suchy, c’est au bâtiment multi-fonctionnel que cela se passe. Le thème de la soirée est le Festival de Cannes. Soyez les stars d’un soir en vous inscrivant pour cette mémorable soirée. Attention: le tout-ménage contenait une erreur dans le numéro de téléphone – vous avez ci-dessus la bonne version.