Une Sécheronne élue députée

Félicitations à Géraldine Dubuis! Candidate malheureuse à la municipalité de Suchy en 2021, la vice-présidente du Conseil général et présidente des Verts du Nord vaudois s’offre une revanche dans les urnes. Première des viennent-ensuite à la fin du premier tour du 10 avril, Géraldine Dubuis prend en effet la place de Vassilis Venizelos, qui entre, lui, au Conseil d’Etat. La belle-fille de notre inoxydable secrétaire du Conseil général pourra ainsi défendre les valeurs qui lui sont chères aux côtés des autres élus verts du Nord vaudois, Théophile Schenker et Sabine Glauser Krug.

Bien que Suchy ne soit pas un bastion écologiste, comme en témoigne l’arrivée en dernière position de Vassilis Venizelos dans notre village, nul doute que la connaissance des soucis et des problématiques des petits bourgs pour les trois élus verts du Nord vaudois (Champvent, Mathod et Suchy) est appréciable, quelles que soient les opinions politiques de chacun.

Il est à noter que cela fait 32 ans que le village n’avait pas de député au Grand Conseil. En effet, le prédécesseur de Géraldine Dubuis était en effet Charly Collet, qui a siégé de 1986 à 1990.

La TAC revient en force mais sans risque!

Toute la troupe aux chandeliers (TAC) est heureuse de vous présenter sa nouvelle pièce et se réjouit de vous accueillir dans la grande salle de Suchy. A peine six mois après leur dernière représentation, repoussée pour cause de Covid-19, la TAC se relance dans une comédie, l’Agence sans risque, et pour trois représentations à Suchy, les 8 et 9 avril (20h30) ainsi que le 10 avril à 17h00. Le synopsis est le suivant:

Nul doute que partager un moment convivial et rire feront du bien dans une actualité qui demeure résolument sombre…

 

Une page d’histoire: le château Ravenel

Publiée dans la revue Chronozones de l’Institut d’archéologie et d’histoire ancienne de l’Université de Lausanne, une étude d’Alessandro Moro et Lucien Raboud parue cette année porte sur deux « châteaux oubliés du canton de Vaud », dont le château Ravenel à Suchy. Ce château, édifié selon toute vraisemblance dans le Moyen-Âge central, occupe le promontoire des Petites Mottes, cet éperon rocheux que l’on trouve après avoir croisé le ruisseau de la Mottaz non loin du « pont de Belmont ». Le château est méconnu voire « oublié », ne serait-ce que parce qu’une construction probablement en terre et en bois laisse peu de traces…

Une étude de 1867 affirme cependant, mais sans grande assurance, ceci: « On dit qu’il existait à Suchy, sur un petit tertre près du village, un château appelé Ravenel. On y aurait trouvé quelques médailles de bronze, des armes de fer, des squelettes humains et des ruines dont le caractère n’a pu être défini ». Des traces … dont on a perdu toute trace. Pour Henrioux, qui a écrit l’histoire de Suchy en 1905, c’était probablement un château helvète, mais il déclare n’avoir aucune idée de l’époque de sa construction et du propriétaire des lieux. Nos auteurs pensent que le château est peut-être apparu lors des premières mentions de Suchy, à la fin du IXe siècle. Ils pensent que le testament d’Aymon de Faucigny à sa fille Béatrice (XIIIe), qui mentionne sa « maison forte de Suchy », pourrait désigner le château Ravenel. Mais il paraît certain que le château n’existe plus en 1367, car Othon de Grandson-Belmont assigne aux habitants de Suchy de se retirer corps et biens à l’intérieur du château de Belmont pour le défendre en temps de guerre. Aucun autre château ou refuge ne semble donc exister à cette date.

Tertre et fossé - Château Ravenel - (c) A. Moro 2021

Tertre et fossé – Château Ravenel – (c) A. Moro 2021

Les auteurs de l’étude souligne qu’ à l’heure actuelle, aucun vestige n’existe, à l’exception d’un fossé de deux mètres et d’un creusement qui pourrait être un pillage plus récent, éventuellement la source des on-dit sur ce qui aurait été trouvé sur place. L’hypothèse d’un refuge helvète n’est pas impossible, les châteaux médiévaux étant souvent construits sur d’anciens sites fortifiés. Ce qui paraît concluant, c’est que la morphologie des lieux tout comme la toponymie (« Petites Mottes » et « Mottaz ») font clairement penser à ce que l’on appelle une motte castrale, « un aménagement typique du Moyen-Âge central », assez mal connu en Suisse occidentale. Moro et Raboud concluent : « Les vestiges visibles de cet établissement castral semblent donc se situer aux alentours des XIe-XIIIe siècles, à une période durant laquelle Suchy était rattaché à la seigneurie de Bavois ». Le château Ravenel a pu servir de résidence à un seigneur local comme Aymon de Faucigny ou comme lieu de refuge pour les habitants du village.

Cette fascinante étude a été offerte gracieusement par les auteurs que nous remercions chaleureusement. Elle est disponible ici, en téléchargement.

Photo de tête: cadastre de 1841 

Inauguration d’un sentier pour l’étang de Suchy

Depuis plusieurs années, un sentier didactique faisait le tour de l’étang de Suchy, un bassin artificiel de rétention d’eau au-dessus de Corcelles. Mais il subissait les affres du temps. Le service cantonal des forêts a mis en place un nouveau sentier réaménagé et accessible aux personnes à mobilité réduite, avec un nouvel petit observatoire de la faune tandis que la grande tour existante, encore fermée, recevra une forme de consolidation pour rouvrir bientôt.  Une table de pique-nique fait aussi partie de ce sentier, qui devient ainsi un nouveau but d’excursion pour Suchy. De nouveaux panneaux didactiques seront mis en place dans une phase ultérieure. Ce travail accompli par le Triage du Cerisier et des artisans locaux mettra en valeur ce lieu quelque peu secret, au calme ressourçant.

La dépollution des buttes de tir ne ratera pas sa cible

La butte pare-balles de notre stand de tir 300 m a été inscrite au cadastre des sites pollués, comme tous les secteurs pollués par la pratique du tir recensés en Suisse. En effet, cette activité est celle qui introduit actuellement le plus de plomb dans l’environnement.

Conformément aux objectifs et aux exigences de la Loi fédérale sur la protection de l’environnement et à l’Ordonnance fédérale sur les sites contaminés, des mesures doivent être prises afin d’assainir ce site afin de diminuer les dangers que représentent ces substances polluantes pour les biens environnementaux que sont le sol et les eaux et de protéger la santé de la population. Le conseil général a accepté en décembre 2020 un crédit permettant d’effectuer les travaux nécessaires à cet assainissement des sols en vue d’une radiation du cadastre des sites pollués.

Les travaux ont lieu durant le mois de juin – les récupérateurs de balles seront posées ensuite pour que la pratique du tir puisse reprendre. La cible visée, si on ose dire, est d’avoir moins de 200 mg de plomb par kilo de terre pour rayer le site du cadastre des sites pollués. L’entreprise Prona dirige la manœuvre pour atteindre cet objectif.

Une page se tourne au magasin

Le 31 mai 2021 était un jour particulier pour Madeleine et Christian Stalder: le dernier jour de travail avant de passer le flambeau à la belle-fille – Laetitia Hautier – et au fils, Nicolas Stalder. Après quelques jours de travaux (voir la galerie), le magasin change de mains, mais pas d’esprit: celui d’accueillir, tous les jours, les clients qui viennent chercher, souvent en urgence, ce qui manque dans le frigo, de quoi bricoler un apéro, de quoi se griller un bout de viande, des oeufs pour une pâtisserie ou que sais-je encore.

La municipalité est heureuse de voir que l’histoire de 23 ans de service des Stalder continue, en maintenant aussi une zone pour la poste. Elle souhaite une belle retraite bien méritée à Madeleine et à Grigou et a tenu à les remercier par un petit geste pour le service rendu aux Sécherons durant toutes ces années, service ô combien précieux comme on a pu s’en rendre compte lors de la fermeture complète des magasins subie en mars 2020. Bravo pour votre dévouement et bon courage à Laetitia Hautier et Nicolas Stalder pour cette nouvelle aventure!

Une nouvelle secrétaire communale

La commune de Suchy a engagé à partir du 1er juin Mme Martine Leuba en tant que secrétaire municipale. Cette nouvelle greffière remplace Mme Virginia Schott, que nous remercions pour les services rendus pendant son engagement. Mme Leuba, employée de commerce et habitante de Sugnens, se réjouit d’exercer dans notre commune avec ce poste à temps partiel. Nous lui souhaitons un bel accueil durant ce temps d’acclimatation aux exigences administratives et légales d’une petite commune.

Votations du 7 mars 2021

Les élections générales du 7 mars 2021 se sont déroulées exceptionnellement et en raison des mesures sanitaires à la salle Jura du bâtiment multifonctionnel. Ont été élus au premier tour:

  • Antonin Gaillard
  • Oxana Cholly
  • Thierry Herman, élu tacitement comme syndic
  • Jocelyn Bussy
  • Alexandre Muriset

Cette équipe sera assermentée le 22 mars à 19h30. L’organe législatif est également renouvelé: tout citoyen de Suchy inscrit au rôle des électeurs peut être assermentée pour le Conseil général (2016-2021) lors de cette séance. Venez nombreux-ses pour participer à l’avenir du village.

2021 et le changement

Après l’année que l’on vient de vivre, il est difficile parfois d’oser dire « bonne année ». Certains préfèreront souhaiter « meilleure année », d’ailleurs.

Etymologiquement, les crises sont des passages cruciaux où l’on prend une décision. Connoté négativement, le mot crise n’évoque à l’origine rien de mauvais : il s’agit d’exercer un jugement, de faire un choix dans un moment marquant une rupture. Certes, 2021 sera une année engageant des choix pour la commune, puisque l’on renouvelle les autorités communales pour les cinq prochaines années – une assemblée de commune présente cette étape importante de la vie politique le 7 janvier d’ailleurs. Mais, ce changement, aussi important soit-il pour Suchy, est assez anecdotique à l’échelle de la crise sanitaire et économique mondiale. Plus la crise se prolonge, plus on souhaite le changement de paradigme: y voir enfin un peu plus clair, pouvoir à nouveau prévoir des activités, rencontrer nos proches sans arrière-pensée ni provision de masques et désinfectants.

Les vaccins arrivent et l’heure du choix s’impose aussi en ce qui les concerne. C’est un choix individuel à faire, mais c’est un choix qui implique aussi la communauté – exactement comme une élection d’ailleurs. Quel que soit ce choix, il est certain qu’un changement se profile dans cette année 2021 et qu’il faudra composer avec, en comptant sur notre résilience. Ce changement, majeur, porte l’espoir d’une sortie de crise sanitaire, progressive, sans doute trop lente pour beaucoup, mais désormais visible. Nous espérons que vous voyez aussi une lumière au bout du tunnel et nous vous formulons nos meilleurs voeux pour résister encore un peu à la crise en ce début d’année 2021. Des voeux de santé s’imposent et restons dans l’espoir que les voeux de l’année 2022 se feront dans une tonalité un peu moins douce-amère et dans la célébration de notre fraternité.

Résistons à la submersion de la deuxième vague

En cette période de Vendée Globe, on sait à quel point certaines vagues peuvent être casse-bateaux; la deuxième vague de la pandémie n’a rien à envier aux mers démontées des océans: elle nous fauche alors que nous nous relevions et cela fait plus mal encore. A notre connaissance, plusieurs foyers d’infection ont eu lieu à Suchy, plus que lors de la première vague. Nous adressons tous nos voeux de rétablissement aux personnes concernées. Alors que le mois de novembre tente de nous recouvrir de brouillard, nous naviguons une fois de plus avec une visibilité limitée, à voilure réduite. Concrètement, on a vu qu’il a fallu annuler une fois encore des réservations à la grande salle, voir à nouveau l’auberge communale se fermer, renoncer à des festivités et des apéros qui rythmaient le mois de décembre, porter le masque à l’intérieur et même dans des extérieurs fréquentés. On a pris des ris dans la grand-voile, on a sorti le tourmentin, on se met à la cape en attendant que le mauvais temps passe. La seule terre émergée à l’horizon, point fixe dans cette tempête, est le Conseil général du 3 décembre, qui peut avoir lieu avec les précautions sanitaires qui s’imposent.

Heureusement, on connaît un peu mieux les moyens de lutte contre la maladie, on sait aussi les gestes barrière qui se sont incrustés comme autant de nouvelles routines. On sait ce qu’on doit faire dans l’attente d’un possible vaccin. Nous pensons aux embarcations plus fragiles au coeur de la tempête : les personnes dont l’avenir est flou, dont la santé fragile est menacée, dont le travail quotidien est une lutte contre les coups de butoir de l’épidémie. Notre message sera simple: tenez bon.

La Municipalité de Suchy s’emploie à faire fonctionner les institutions autant que possible et vous remercie de respecter les directives cantonales afin de soulager les hôpitaux et d’éviter que cette deuxième vague ne devienne une vague scélérate.